pictoMyPocketTriRecto


Besoin de changer de bac ?

Utilisez

le formulaire

en ligne.

 

 


Vous déménagez 

ou changez de situation ?

Téléchargez le formulaire de déclaration

L'Homme au cœur de l'environnement

    Dès sa création en décembre 2002, la Communauté de Communes du Val d'Essonne s'est intéressée à l'environnement.

    Il  n'est pas exagéré de dire que l'environnement est même à l'origine de la naissance de notre Communauté de Communes.

    C'est la conscience des Maires de bénéficier d'un environnement très privilégié qui les a conduits à se retrouver autour d'un projet communautaire dont le pilier fondateur est la volonté de préserver et protéger pour les générations actuelles et futures le cadre de vie exceptionnel du Val d'Essonne.

    Aussi, au fil des années, au fur au et à mesure que les communes du Val d'Essonne ont décidé de transférer des compétences à la CCVE, cet objectif essentiel a donné une couleur particulière à tous les projets portés par la Communauté de Communes.

    La Communauté de Communes n'a pas la prétention de refaire le monde ou le désir de prôner une doctrine. Elle construit simplement pas à pas l'avenir du Val d'Essonne en portant un regard appuyé sur la vie des habitants au cœur de l'environnement extraordinaire qui est le nôtre.

    Chaque geste, chaque attention, chaque décision, chaque action qui va dans le sens d'une vie meilleure pour les habitants dans un environnement préservé est positif, si petit soit il.

    C'est donc en considérant la vie quotidienne des habitants dans toutes ses facettes, que la Communauté de Communes du Val d'Essonne apporte sa contribution éco-responsable avec une volonté forte de pragmatisme, en fonction des moyens dont elle dispose et dans le cadre des compétences qui lui ont été dévolues par ses communes adhérentes.

    C'est dans le même esprit que la Communauté de Communes du Val d'Essonne incite chaque habitant à partager cette responsabilité collective et à adopter des comportements éco-responsables.

     


    L'aménagement du territoire : un enjeu essentiel pour demain

      Le Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) du Val d'Essonne, approuvé le 30 septembre 2008, fixe les grandes orientations pour l'aménagement de notre territoire. Il est fondé sur une volonté de poursuivre le développement du territoire, notamment en matière de développement économique pour mieux équilibrer le rapport habitat/emploi, tout en respectant les éléments identitaires du Val d'Essonne.

      Chaque partie du territoire participe à ce développement dans le respect des équilibres actuels : pôles urbains, pôles relais, villages, hameaux.

      Le SCoT du Val d'Essonne repose  sur une volonté d'équilibre entre développement d'une part, et préservation et valorisation d'espaces naturels d'autre part. Il prévoit d'organiser un développement respectueux du territoire, de valoriser le cadre de vie et l'environnement tout en renforçant l'attractivité du territoire par des actions dans les domaines économique et touristique.


      Le développement économique et touristique :
      dynamisme et maîtrise

      Le développement économique est une nécessité pour la vie du territoire. Pour favoriser la création d'emplois, pour rapprocher l'emploi des habitants, et parce que les commerçants, artisans et entreprises sont des acteurs centraux de l'animation du Val d'Essonne.

      La Communauté de Communes du Val d'Essonne s'est pour autant fixée l'objectif d'un développement économique maîtrisé. Elle souhaite privilégier l'implantation d'éco-activités, respectueuses de notre cadre de vie, et créatrices de nouveaux métiers.

      De la même manière le tourisme doit 'tre développé sur le territoire qui dispose d'importantes richesses naturelles et patrimoniales. Il doit permettre de favoriser des activités nouvelles mais également  de mettre en valeur le cadre de vie du Val d'Essonne.


      La mobilité : bouger autrement

        La mobilité pour les habitants de notre territoire est une question importante. Oubliés depuis des décennies dans la programmation d'offres de transports structurants, les territoires aux franges de l'Ile-de-France n'ont souvent d'autre choix que de mettre en place des solutions innovantes.

        Le Val d'Essonne n'échappe pas à cette réalité. L'action de la Communauté de Communes du Val d'Essonne en matière de transport vise donc à :

        • Favoriser l'emploi de modes de déplacement doux par la création d'un schéma de circulations douces puis la réalisation des actions qui seront préconisées par ce schéma,
        • Favoriser l'accès aux transports collectifs, notamment les gares RER :
          • Par la création ou le réaménagement de parcs de stationnements à proximité des gares,
          • Par la réalisation d'une étude en vue de mieux adapter l'offre de transports collectifs (lignes de bus),
          • En complétant l'offre de transports par la création d'un service de transport à la demande.

        MOBI'VAL D'ESSONNE : une solution innovante sur mesure

          Depuis le 1er octobre 2009, MOBI'VAL D'ESSONNE est le premier transport en commun à la demande d'Ile-de-France agréé par le S.T.I.F. (Syndicat des Transports d'Ile-de-France) qui est la seule autorité organisatrice de tous les transports d'Ile-de-France.

          MOBI'VAL D'ESSONNE complète l'offre classique de transport durant les heures creuses, où les habitants n'avaient d'autre choix que de prendre leur voiture. Destiné à tous les habitants, et notamment aux Personnes à Mobilité Réduite, MOBI'VAL D'ESSONNE  permet d'optimiser les déplacements de plusieurs personnes et évite de voir de grands bus sillonner nos villages avec 3 personnes à bord… Pour tout renseignement sur le fonctionnement de MOBI'VAL D'ESSONNE : www.mobivaldessonne.com


          Gestion des déchets, le mot d'ordre : préserver l'environnement et maîtriser les coûts

          Le 22 juin 2005, les Représentants des Communes du Val d'Essonne ont confié à la CCVE la compétence “élimination et valorisation des déchets ménagers et assimilés” (excepté pour la commune de Leudeville).

          Mais les élus des communes ont en plus fixé une fiche de route très précise à la CCVE. La délibération prise à cette occasion dispose en effet que la CCVE doit :

          “Compléter les études existantes pour la mise en place de la Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères (REOM) sur les communes de la Communauté avant 2010 afin d'inciter les habitants à réduire leurs déchets,

          engager une démarche commune de développement durable à travers une communication en faveur du tri sélectif et le développement de politiques communes notamment à la suppression progressive de la collecte des encombrants, etc.”.

          Les communes ont tout simplement anticipé un phénomène et indiqué à la CCVE les objectifs à atteindre, et la méthode pour y parvenir.

          La CCVE a donc suivi ce cahier des charges. Le délai de 2010 qui lui avait été assigné sera légèrement dépassé puisque la REOM Incitative sera effective au 1er janvier 2012 sur tout le territoire (excepté pour la commune de Leudeville). Mais la réflexion était importante.

          L'objectif de la mise en place de la REOMi etait très clairement d'engager une démarche collective de réduction des déchets. La Communauté de Communes du Val d'Essonne a choisi ce nouveau mode de facturation du service public d'élimination des déchets parce qu'il offre la possibilité à chaque usager de maîtriser et gérer sa facture.

          La R.E.O.M.i., un mode de facturation plus équitable

          La Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (système en vigueur jusqu'au 31/12/2011) était basée sur la valeur locative du bien et intégralement due, même si l'occupant n'a quasiment pas résidé chez lui durant l'année.

          Avant, un locataire qui vivait en appartement payait pour la collecte des déchets verts en porte à porte alors qu'il n'avait pas de jardin.

          Avant, une personne âgée qui vivait seule dans sa maison payait pour l'élimination et la collecte de ses déchets autant qu'une famille de 4 personnes vivant dans la même maison et produisant naturellement bien plus de déchets.

          En payant la Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères, non plus avec ses impôts locaux, mais à réception d'une facture, on acquitte un service effectivement rendu comme on paie sa facture d'eau ou d'électricité.

          La Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères est donc plus équitable et est un moyen de paiement qui responsabilise mieux l'usager sur la gestion de ses propres déchets.

          La REOMi est vertueuse pour l'environnement

          Dans plusieurs intercommunalités de province la REOMi est en place depuis longtemps. La CCVE a étudié les succès et les difficultés de ces collectivités qui ont ouvert la voie. Nous sommes allés constater sur le terrain. Il est clair que la facturation de chaque présentation de  bac incite les habitants à limiter ces présentations et à évoluer dans leurs modes de consommation pour produire moins de déchets. La facturation minorée des bacs de déchets recyclables par rapport aux ordures ménagères incite également à trier encore plus et mieux. On observe en moyenne une baisse des tonnages de déchets de 20 à 30%. C'est bon pour l'environnement !

          La REOMi, un système de facturation qui garantit la transparence

          La loi prévoit que la REOMi doit financer l'intégralité du service de collecte et de traitement des Ordures Ménagères et uniquement ces dépenses. Ce système n'est  donc pas une manœuvre pour augmenter “discrètement” les recettes de la CCVE sur le dos des Habitants. D'autant que la loi impose la création d'un budget annexe des ordures ménagères. Ce budget est voté à part du budget de la collectivité, en séance publique. Chaque citoyen peut donc, en toute transparence, contrôler la gestion financière du service.

          La diminution de la production des déchets est une préoccupation nationale, régionale et départementale.

          C'est une priorité pour la Communauté de Communes du Val d'Essonne qui est signataire de la Charte départementale de prévention des déchets.

          Depuis le 1er janvier 2012, chaque fois qu'un bac de déchets est collecté, une levée est facturée à l'usager (excepté pour la commune de Leudeville). Il s'agit bien d'une levée et non pas du poids de déchets collectés.

          Ainsi tous ceux qui sont déjà engagés ou s'engageront dans une démarche de limitation de production de déchets, qu'ils soient particuliers, entreprises ou administrations, se positionneront comme des acteurs responsables de la préservation de leur environnement mais également de la gestion de leurs propres déchets. Il appartient donc à chacun de faire le petit geste qui nous permettra de relever tous ensemble ce défi.

          Ce site réserve une place importante à la gestion des déchets et à la mise en place de la REOMi.

          Nous espérons que les informations réunies vous permettront de vous approprier pleinement la REOMi et de contribuer à une gestion éco-responsable des déchets du Val d'Essonne.

          ↓ Visitez les sites Internet de la Communauté de Communes du Val d'Essonne en cliquant sur les vignettes ci-dessous. ↓